Transport d’un cyclotron injecteur 1

Jan 3, 2020 | Projets

Pre­mière étape du transport par la route de Villigen/ Suisse au port d’Anvers/ Bel­gique.

Entre sep­tembre 2017 et mai 2018, DAHER NUCLEAR TECH­NO­LOGIES GmbH a trans­porté avec succès un cyclotron injecteur 1 en trois lots depuis l’Institut Paul-Scherrer (PSI), Villigen/ Suisse à l’Institut China Institute of Atomic Energy (CIAE), Pékin/ Chine en tran­sitant par les ports d’Anvers et de Shanghai.

Le projet a démarré en 2013 avec les pre­miers ent­re­tiens. Le contrat de transport a été conclu en 2015 et com­plété en 2016 par un important concept tech­nique et logis­tique.

Deu­xième étape du transport du port d’Anvers/ Bel­gique au port de Shanghai/ Chine par voie maritime.

Le char­gement, le paquetage et l’arrimage propres au transport des com­po­sants radioactifs (UN 2912 et UN 3321) de l’injecteur 1 sur les trac­teurs rou­tiers pour charges lourdes et dans des con­te­neurs IP 2 de 20 pieds, a été effectué début 2017. Au total, plus de 800 tonnes de matériel, y compris les aimants ferreux (d’un poids indi­viduel allant presqu’à 50 tonnes), ainsi que les tubes, les arma­tures, les valves ainsi que les armoires de com­mande et des pièces sur­di­men­si­onnées ont été emballés et sécu­risés dans des con­te­neurs, faisant que ces der­niers ont pu être arrimés sur le navire en con­formité avec les direc­tives du code IMDG et aux direc­tives rela­tives à l’empaquetage. Puis le transport à Shanghai s’est fait par voie maritime.

Con­for­mément au concept logis­tique de DAHER NUCLEAR TECH­NO­LOGIES GmbH, le matériel a été divisé en trois tranches de transport :
La pre­mière tranche en sep­tembre 2017 com­prenait trois trac­teurs rou­tiers pour charges lourdes, quatre convois excep­ti­onnels pour le transport de pièces sur­di­men­si­onnées et deux con­te­neurs 20 pieds.

Le matériel a été trans­porté depuis l’Institut PSI à Villigen/ Suisse à Hanau en passant par Bâle. Sur place, il a été sta­tionné pro­vi­so­irement dans une zone sécu­risée avant de con­tinuer son voyage par la fron­tière belgo-alle­mande et être acheminé vers le port d’Anvers/ Bel­gique.

A Anvers, le char­gement a été dédouané et trans­bordé sur un navire de haute mer de la com­pagnie maritime chi­noise COSCO.
La deu­xième tranche du transport com­prenait trois trac­teurs rou­tiers pour charges lourdes et six con­te­neurs 20 pieds avec deux aimants de 50 tonnes, embarqués sur le navire comme fret breakbulk.

La troi­sième tranche de ce transport plein de défis con­sistait en trois pièces par­ti­cu­liè­rement lourdes dont chacune pesait plus de 50 tonnes, une pièce de transport sur­di­men­si­onnée et quatre con­te­neurs 20 pieds vers le port d’Anvers/ Bel­gique, puis vers Shanghai/ Chine.

Le dérou­lement complet du transport sous dif­fé­rentes tranches a été réalisé avec succès et a pu donner satis­faction à notre client.